P1230022
Se rendre à un concert réserve souvent des surprises, et pas forcément issues de la tête d’affiche. J’aime faire de belles découvertes musicales, parfois inattendues, voire inespérées et les faire partager sur ce blog. Tibz fait partie de ces jolies découvertes inattendues. Il était la première partie d’Alexandre Kinn aux 3 Baudets à Paris le 14 mai, et franchement je ne m’attendais pas à être touché par un si jeune homme avec une voix rocailleuse, accrocheuse, et déjà un répertoire mature, vraiment très agréable à écouter.

Il faut saluer d’ailleurs le geste et le pari d’une salle comme les 3 Baudets de proposer 2 artistes en première partie de têtes d’affiche avec de vrais moyens au niveau de la scène, du son et des lumières, et qui donnent un réel coup de projecteur à des artistes en développement français peu connus, issus de toutes les régions de France (qu’ils chantent en français ou non).
P1230069b
Tibz, c’est Thibaut Gaudillat, un jeune artiste de 19 ans qui se définit comme un rêveur, un autodidacte de la musique, qui ne renie pas son syndrome folk. En l’écoutant, seul en scène, guitare acoustique en bandoulière, les cheveux bruns épais, vêtu tout de noir, perché sur son tabouret, on devine sans trop se forcer les influences des grands maîtres Folk que sont Bob Dylan (sa référence, le Z de Tibz, c’est pour Robert Zimmermann), Woody Guthrie, ou encore Cat Stevens, ou Joan Baez.
En préambule de son concert aux 3 Baudets, il annonce déjà sa couleur régionale : il est originaire de Dordogne, plus précisément de Bergerac et vit à Périgueux. Et à l’heure où ses copains font leur devoir, lui écrit des chansons et foule déjà les petites scènes de la région périgourdine et monte à la capitale pour proposer sa musique aux Parisiens. 

Il est également très heureux de jouer pour la première fois sur une scène parisienne aussi historique que les 3 Baudets. Tibz joue une musique home made, faite avec les moyens du bord. Les siens tout d’abord, en finançant tout seul un petit home studio pour faire des sons qu’ils qualifient de champêtres et fait maison. Puis il saute le pas, face à la caméra, tout comme la chanteuse Irma, avec une vidéo d’une reprise d’un tube de Michael Jackson « Beat it », avec sa guitare et sa voix. Il atterrit enfin sur le site communautaire de MMC (My Major Company), où cette fois-ci, avec l’aide de 1.645 contributeurs, Tibz finance à hauteur de 100.000 Euros un futur album prévu pour 2013.
P1230039
Ce qui frappe, en l’écoutant aux 3 Baudets, c’est tout d’abord sa voix, chaude, grave, éraillée, touchante et peu commune, qui lui imprime un style bien à lui. Qu’il est d’ores et déjà impossible de ne pas lui accorder notre attention. Ensuite, il propose un répertoire de ballades et des chansons bien étoffées en français (ce qui change des chansons anglo-saxonnes entendues majoritairement en concert). Un répertoire assez loin du « bordel musical » comme l’écrit volontiers cet amoureux des mots dans sa biographie.

Parmi les titres interprétés par Tibz, il y a « L'Homme en noir » (qui a des accents autobiographiques, et des allures d’un single en puissance), « Viens chez moi » (une très belle ballade typiquement Folk, qui est une invitation pétrie d’amitié et de solidarité). « L'Envers du décor » (une jolie chanson jouée de façon plus rock), « On n'est pas bien, là ? » (un titre qui porte bien son nom, parce que justement on se sent bien dans cette salle avec Tibz, et que le public l’accompagne en frappant des mains), et surtout « L'Attrape cœur » (qui rappelle le roman éponyme), est une superbe chanson qui nous embarque, nous touche en plein cœur par sa justesse, son intensité et une sacrée émotion qui émane de lui.
Tibz, malgré son jeune âge, et au-delà de sa très très belle voix, dégage une authenticité et une maturité artistiques peu communes, avec des textes joliment travaillés, une intention émotionnelle vraie, une envie tacite de nous embarquer dans son univers, et déjà une belle maîtrise scénique.
On se laisse volontiers porter par le son de son harmonica dont il joue diablement bien, les cordes de sa guitare qui produisent des notes chaudes et enthousiastes, enfin et surtout des influences folk, pop, parfois rock parfaitement assumées et délivrées. A vrai dire, il semble déjà que Tibz n’ai pas été repéré que par nous ce soir, et qu’il a engrangé déjà une petite  notoriété (après avoir partagé notamment la scène de la Cigale avec Ycare).

On  gage que Tibz n’en restera pas là … On lui souhaite une belle carrière, aussi foisonnante et dylanienne que possible, et bien sur de réaliser son rêve : un bel et bon album à écouter dès que possible, avec Mathieu Chedid aux manettes !

Plus d'infos sur Tibz, sur :

Le site MMC : http://www.mymajorcompany.com/projects/tibz
Sa page Facebook : http://www.facebook.com/pages/Tibz/186919741350971

Retrouvez les photos du concert de Tibz aux 3 Baudets sur ce diaporama
Retour à l'accueil