Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

|aietvblog.com|

|aietvblog.com|

In Good Music We Trust ...


Oldies but Goodies ... Terence Trent d'Arby

Publié par AIE-TV-BLOG.COM sur 4 Janvier 2011, 01:26am

Catégories : #ALBUM CHRONIK

album-introducing-the-hardline-according-to-terence-trent-d.jpg

 

J'inaugure cette nouvelle rubrique du blog, parce que ... Je suis une fille des années 70 et 80, que ces années là, ont été une période proprement merveilleuse à tout point de vue. Parce que, j'ai baigné depuis la naissance dans la musique, ma mère a travaillé plus de 20 ans dans ce secteur pour un label et que je ne pouvais pas faire un pas dans la maison sans tomber sur des vinyls à l'époque, ou des démos que ce soit du 45 tours ou du 33 tours.

J'ai gardé tous mes vieux disques vinyls, pochette comprise. Parce que je les aime. Parce que ce sont des souvenirs impérissables d'une période où tout était possible, où l'avenir avait une signification, où la musique jaillissait de partout que ce soit du transistor (j'ai du mal à dire la radio) ou des premiers clips diffusés par Canal Plus à la TV. Ca ne veut pas dire que j'ai du mal avec la musique de maintenant, bien au contraire. Mais la musique puise ses origines de tellement loin. C'est une histoire qui se répète à chaque époque avec des tons différents, des envies différentes, des habits différents et une façon de s'exprimer différente aussi.

J'aime à penser que la musique ne se perd jamais, est une fontaine de jouvence qui se renouvelle sans cesse, qu'elle est une respiration de tous les jours (en tout cas la mienne). Des artistes m'ont marqué plus que d'autres. Je me souviens aussi du plaisir que j'avais à palper et choisir chez mon disquaire favori (je ne savais meme pas ce qu'était une Fnac à l'époque) toutes les nouveautés du moment qui sont devenues en 2011 des Oldies.

terence_trent_d-arby.jpg

 

Pourquoi Terence Trent d'Arby ? Parce que. 

 

Quand je l'ai entendu pour la première fois à la TV, ce fut un choc. Le nom un peu dandy d'abord, pour un jeune black métissé portant de fines dreadlocks avec une sensualité qui m'ont soufflés. La VOIX de Terence, rauque, eraillée, chaude a fini d'achever le peu qui restait de mon coeur d'ado à l'époque. Il a fait un carton dans les années 1980/1990 avec son premier single  "Wishing Well", qui passait en boucle sur toutes les radios, memes les radios libres de l'époque (dont certaines deviendraient la future FM).

Il ne ressemblait à rien de ce que j'écoutais à l'époque (j'étais perdue dans le hard rock de Thin Lizzy et le pop rock glamour de Queen). Enfin une musique anglo-saxonne qui s'éloignait des mentors rock star comme Jimi Hendrix  et de la Soul pour Michael Jackson. Ce sont aussi les années où je me suis rendue compte que la meilleure des musiques était anglaise, et qu'il me fallait apprendre cette langue par tous les moyens pour espérer venir dans la perfide Albion un jour ...

Le rythme de de Whising Well a aussi son importance. Le déhanché, les chorés inspirées ... de Terence et son regard (l'air de ne rien y toucher) trouvaient grace à mes yeux, sans parler de son apparence toute en finesse de dandy chic New-Yorkais et son torse glabre irréprochable. Les paroles, suaves, langoureusement et agréablement interprétées par Mr d'Arby auraient fait fondre toutes les filles qui ont écouté son tube.

 

"Slowely
Surely
Yours appetite is more than I know
Sweetly
Softly
I'm falling in love with you"

 

ECOUTER TTDA SUR DEEZER

 

Son album a longtemps été sur mon tourne disques, et les 2 titres suivants qui ont bien marché après ce tube "Delicate" et "Sign Your Name", un peu dans la meme veine m'ont convaincu d'acheter son album « Introducing the hardline according to Terence Trent D’Arby ». Il réussit dans ce premier album a combiner reggae, funk, soul, R'n'B et jazz.

Je vous laisse découvrir Terence Trent d'Arby sur ces 3 chansons, par le biais des clips tres eigthies de l'époque !

 

 

WISHING WELL

 

SIGN YOUR NAME

 

 

DELICATE    

Quand j'aime énormément une personne je lui donne ce que j'ai de plus cher. Et cet album de Terence est parti dans les mains d'un folkeux que j'adore (Hugh pour ne pas le citer) et qui je sais prendra soin de ce 33 tours original avec tous les souvenirs qui y sont associés. 

Et maintenant ?

Terence Trent d'Arby a tiré un trait sur ce passé (il n'a jamais eu de nouveau ce succès planétaire, vendu à 12 millions d'exemplaires avec ses autres albums) et se fait appeler désormais Sananda Francesco Maitreya depuis 2001, il vit en Italie et continue de donner des concerts en Europe.

Site officiel

 

Terence-Trent-d-arby-aka-Sananda-Maitraya.jpg

Commenter cet article