london grammar

Le groupe des London Grammar remporte un incroyable succès en France depuis Septembre dernier. Je les ai découverts sur mon petit écran à cette période et j’ai été littéralement captivé par la superbe voix de la chanteuse Hannah Reid et leur musique mélancolique envoûtante.  Tout démarre en 2009. Les bancs de l’université et Facebook permettront à la chanteuse Hannah Reid et au guitariste Dan Rothman de se rencontrer. La petite amie de Rothman fera le reste en approchant le multi-instrumentiste Dot Major (claviers, percussions, djembé) qui rejoindra le groupe un peu plus tard. 

Pourtant, depuis 2010, le groupe se produit dans les bars britanniques, sans connaître le moindre succès. L’étincelle se produit en décembre 2012, quand le groupe sort son premier single « Hey Now », dont les vues atteignent des sommets sur YouTube (plus de 2 millions de vues à ce jour). Puis, tout va très vite pour ce trio anglais originaires de Nottingham. L’année 2013 est l’année où tout explose pour eux. Ils publient d’abord leur premier EP « Metal & Dust » en février 2013, suivi du tubissime single, « Wasting My Young Years » en juin 2013. C’est au tour du single « Strong » de sortir en Septembre 2013 suivi dans la foulée de leur premier album studio « If you wait ». Il faudra attendre de voir leurs prestations remarquées dans les festivals européens et notamment à l'ouverture du festival des Transmusicales de Rennes en décembre dernier, pour mesurer le succès grandissant de ces jeunes britanniques.

London+Grammar+PNG

Ce 25 février est donc une date spéciale pour le trio, où ils font salle comble au Casino de Paris (dès sa mise en place, la date a été sold out en quelques jours). Emballée par leur premier album, ce concert est surtout pour moi le moyen de découvrir ce qui devient une véritable histoire d’amour avec le public français. Le décor de la scène est minimaliste à souhait comme à l’image du groupe. La pochette de l’album s’affiche en fond de scène et trois immenses projecteurs qui font office de lumières se dressent derrière chaque membre du groupe. Hannah Reid, dont la chevelure blonde flamboyante est tirée en arrière par une queue de cheval, démarre par le single du moment « Hey Now ».

Le moins qu’on puisse dire est qu’on est proprement saisi par la voix limpide et puissante de Hannah Reid qui tranche avec la réserve et la timidité qu’elle affiche sur scène. Hannah Reid est une immense interprète qui est le centre d’attention du trio. Elle dit qu’elle écrit ses chansons sur « ​​les personnes qui entrent et sortent de sa vie ». Ce concert est exactement comme cela, on est invité à entrer dans une sorte d’intimité musicale, pour écouter chaque titre dans une ambiance d’une sobriété toute britannique à la fois mélancolique et ethérée qui nous submerge émotionnellement. C’est particulièrement vrai quand Hannah Reid se dirige vers le piano, dans une lumière bleutée et nous interprète «  Interlude » dans un silence religieux. Elle annonce qu’elle se sent stressée quand elle interprète ce titre, et pourtant … Je suis éblouie par tant de puissance vocale, sans retenue et je me sens presque privilégiée d’assister à ce concert, où chaque chanson reçoit un accueil  dithyrambique par tous les fans présents. 

Mais l’univers musical du groupe est avant tout un mélange harmonieux entre la voix aérienne d’Hannah Reid et les sons ambiants développés par la guitare plaintive et mélancolique de Dan Rothman et surtout les envolées  entre pop et trip hop mixées par le génial Dot Major. Ce dernier, derrière son physique d’adolescent, s’avère être un magicien musical, un vrai touche-à-tout sur ses consoles ! Il fait preuve de dextérité aux claviers avec  des sonorités plutôt classiques, qui se mêlent aux mélodies intenses d’életronica entre une techno minimaliste et les beats bruts et déchaînés de la grosse caisse, entre boîte à rythmes et djembé (le solo de batterie incroyable sur « Flickers » nous a bien tenu en haleine). C’est ce mélange rare et sublime  qui donne aujourd'hui le son de London Grammar et qui captive son auditoire. 

Le groupe lui-même est ému de se produire sur la scène du Casino de Paris. Dans un très bon français Dot Major explique au public, qu’ils sont à la fois surpris et heureux d’avoir un tel succès en France et que se produire sur cette scène est un moment très spécial pour le groupe. Il le répétera à l’envi plusieurs fois et sera suivi en anglais cette fois-ci par Dan Rothman qui explique que la France est un pays qui compte beaucoup pour eux !  Il faut également noter que ce show introspectif est aussi un show d’artifices incroyables qui met chaque chanson dans un écrin lumineux éblouissant. Pendant tout le set, le trio effectue un numéro d'équilibriste entre chaque titre pour éviter que notre attention baisse d'un cran. Sauf peut être, avec le titre "Nightcall" qui se détache du lot, à la fois un morceau de bravoure echevelé dans l'interprétation d'Hannah Reid et porté par une ambiance visuelle incandescente. La chanteuse annonce bientôt la dernière chanson, connue de tous : c’est  "Wasting My Young Years",  qui clôt tout naturellement le concert. Le public enfin galvanisé accompagne le groupe en tapant des mains pendant le refrain. Le seul point en demi-teinte de ce concert aura été sa durée. Il aura été trop court (à peine une heure) et les 2 uniques chansons en rappel n’auront fait qu’augmenter ma frustration en sortant de ma mélancolie Grammarienne.  A n'en pas douter London Grammar a réussi à mettre le public du Casino de Paris dans sa poche.

London Grammar poursuit actuellement sa tournée en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Ils seront présents sur la plupart des festivals cet été (Mainsquare, Beauregard, Musilac, etc …)

 tournee.png

Setlist : "Hey Now" "Darling Are You Gonna Leave Me" "Interlude" "Shyer" "Strong" "Flickers" "Sights" "Stay Awake" "Nightcall" (reprise de Kavinsky) "Wasting My Young Years" Rappel : "If You Wait" "Metal & Dust"

Retrouvez les photos du concert ICI et les vidéos LA Plus d'infos sur leur page Facebook et  leur site officiel. Les coulisses du concert à voir ci-dessous !



 

Retour à l'accueil