George Michael nous a quitté

Tu as été aimé.

Cette chanson et bien d’autres de George Michael reflètent le sentiment de tristesse qui m’habites aujourd’hui. Les années qui passent apportent son lot de nouvelles joyeuses et tristes. 2016 sera définitivement une année triste.

Triste parce qu’elle reflète ce dont on se souviendra le plus des années 2000, un développement incroyable des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, des outils qui plongent les hommes dans une nouvelle dimension sociale avec à la clé du chômage et de la pauvreté, et des applications qui vous relient plus à un smartphone et à dépenser son temps en textos et photos instantanés sans intérêt et d’une pauvreté insensée plutôt que de sourire et d’engager une vraie conversation avec ses amis, ses proches et ses voisins.

George Michael nous a quitté
George Michael nous a quitté

Je suis de cette génération qui a vécu la sortie des années 60-70, et son cortège incroyable de musiciens et d’artistes qui ont marqué leur époque (Doors, Hendrix, Janis Joplin, les Beatles, etc…) et  une formidable insouciance des années 1980 qui a perduré dans les années 1990. Plus que de la nostalgie, ces années sont pour moi ce que j’ai vécu comme une époque heureuse où rien ne nous arriverait jamais. Du coup, la musique a été pour moi comme beaucoup d’autres jeunes de ces époques, une libération où on pouvait exprimer des choses transgressives et sulfureuses, un moyen de vivre ses propres sentiments d’une adolescence vierge de tous problèmes d’adulte, qui a accompagné des moments importants de sa vie personnelle, un premier baiser, son premier slow, sa première rupture, les boums improbables et les fantaisies vestimentaires et capillaires improbables.  Quelle ironie, qu’il soit parti le jour de Noël, lui qui aimait particulièrement cette période et la raison pour laquelle il avait écrit Last Christmas à l’âge de 20 ans …

C’est de tout cela dont il est question quand on évoque George Michael et sa musique. Ses tubes planétaires avec Wham puis en solo avec des dizaines albums (pour moi Faith et Older sont extrêmement forts) ont jalonnés mon existence et accompagné des moments de vie où la musique était devenue salvatrice pour réparer les maux ou les problèmes que je pensais insolvables.

Cette génération qui a encensé des artistes comme Leonard Cohen, James Brown, Prince, ou Bowie et maintenant George Michael a le sentiment très fort qu’un pan de son existence lui est retiré de façon très brutale parce qu’elle nous était très familière. Comme une famille de substitution musicale.

Cette musique-là avait LE pouvoir, un vrai pouvoir d’influence, qui se déclinait en millions d’albums vendus, qui squattaient toutes les platines des chaumières, les radios et les télévisions de chacun d’entre nous. Tellement différente de celle d’aujourd’hui qui est devenue en très grande partie un pur produit de consommation  en un seul clic (d'ailleurs on télécharge et streame plus qu'on écoute) et voulu comme tel par une industrie musicale qui en presse le jus jusqu’à plus soif, un jouet pour divertir les masses et pour amuser les techniciens du son avertis, un prétexte pour celui qui chante 3 notes dans sa salle de bain et décide qu’il deviendra le futur Elvis sans aucun talent quelconque mais la certitude d’avoir une part du gâteau sur lequel il y a tellement d’invités qui ne reste que les miettes pour se divertir.

George Michael nous a quitté

Oui, je vois les choses de façon sombre, parce que je suis réellement triste d’avoir perdu un artiste comme lui qui a donné du sens à des moments de vie, laissés des souvenirs impérissables et dont la musique tourne toujours à la maison comme un indispensable. J’ai eu la chance de le voir sur scène à Bercy, et cela reste pour moi un privilège d’avoir pu entendre ces chansons (un songwriting et des mélodies dont on se souviendra encore longtemps), ses tubes à la pelle, ce showman impeccable jusqu’au bout des ongles, son répertoire pop à souhait mais aussi une musique pleine de Soul, de groove, une vraie touche Jazzy, une sensibilité très proche de la musique Noire américaine et surtout sa voix incroyable, qui dégageait une émotion palpable parmi ses fans. Et avec sa disparition, il devient ce qu’on appelle maintenant une icône.

Pour savoir qui était l'homme George Michael, vous pouvez lire ou relire (c'est en anglais), cette interview faite par le journal The Guardian en 2009 : https://www.theguardian.com/music/2009/dec/05/george-michael-interview et ce portrait plus récent par Jackhttps://jack.canalplus.fr/portraits/on-va-reecouter-george-michael-2017/

Je retiendrais aussi de George Michael, plus qu’une vie considérée comme dissolue (je pense que certains devraient balayer devant leurs propres portes), d’un être humain généreux, qui a exprimé ses propres souffrances dans ses chansons et dans son existence, et qui est resté tourné vers les autres notamment de son implication et son combat contre le VIH et les personnes atteintes du Sida (dont personne ne parle ou si peu) ou pour des associations caritatives (notamment la NSCPCC qui lutte contre les cruautés faites aux enfants).

George Michael nous a quitté

Georges Michael est la face cachée et libérée de cette société pudibonde, arc-boutée sur ses clichés conservateurs et traditionnalistes qui a cours au Royaume-Uni et dans d'autres pays. A l’image d’un certain Freddie Mercury, qu’il a failli remplacer dans le groupe Queen à sa mort (et probablement le seul à savoir chanter aussi bien que Freddie les chansons du groupe).

Je souhaite aux artistes d’aujourd’hui (à défaut d’avoir ses ventes d’albums qui frisent les 100 millions avec moins de 10 albums en 35 ans de carrière) d’avoir le même charisme, la même proximité avec ses fans, et surtout le même amour inconditionnel pour ses chansons. Dire qu’il s’apprêtait à sortir un nouvel album et un nouveau documentaire en Mars 2017. Tout comme David Bowie, ce sera son ultime testament d’une vie et d'une carrière artistique atypique aux yeux de tous.

Rest In Paradise Georges Michael.

You have been Loved

 

NDLR: je n'ai pas souhaité être exhaustive sur la carrière et la discographie de George Michael. Cet article est juste l'expression d'un ressenti très fort suite à l'annonce de sa mort, qui m'a affecté plus que je ne l'aurais cru à prime abord. J'ai tenté d'apporter des réponses à ce sentiment, avec mes propres mots, plus personnel qu'un simple hommage journalistique à mes yeux.

Retour à l'accueil