Luciole au Théatre d'Ivry sur Seine, live report & photos

Du chemin de la gare au Théatre d'Ivry sur Seine, il y a un petit chemin qui arpente de grands immeubles et qui ce soir n'est pas éclairé. En le traversant, j'imagine tout plein de choses horribles, qu'on va se jeter sur moi et m'attaquer avant même que j'ai pu voir sur scène la jolie Luciole.

Il fait froid, je suis arrivée en avance, et je me sens un peu perdue dans cette banlieue si loin de chez moi. J'essaie de me souvenir pour quoi je suis là. Je me remémore, il y a quelques mois auparavant les délicieuses Cléa Vincent, Luciole et Zaza Fournier que j'ai vu sur la scène des Trois Baudets pour le spectacle "Garçons"  déclinant les chansons du répertoire français à la mode masculine. Je me souviens être tombé sur une vidéo, une création originale de Luciole qui décline les mois et les saisons qui passent "Attends-moi"  en reprenant une chanson de la chanson française ou anglophone, qui va du Juliette Gréco, à Thomas Fersen, en passant par Aznavour, Keren Ann, Florent Cabrel ou encore  David Bowie, avec un artiste invité différent à chaque fois. J'avais beaucoup aimé celui avec Hugh Coltman et Joachim Mullner ou encore celui avec Sandra NKaké.

J'avais posté sur Facebook, que mon calendrier de concert était allégé en ce mois de Décembre, et puis j'avais reçu une invitation à découvrir Luciole sur scène. A part ce que je viens d'évoquer plus haut, je ne connais pas vraiment le répertoire de Lucioleni ce qu'elle a fait aupparavant avec son album Ombre en 2009, ni son EP Et en Attendant, sorti en 2012. Je lis ça et là qu'elle a été slammeuse. Ce n'est pas commun pour un milieu réputé plutôt masculin. Pourtant, c'est vrai que j'avais été charmée et troublée  par le texte  quelle avait déclammé sur une chanson de Michel Legrand, pour le film les demoiselles de Rochefort, "la chanson de Maxence" qui faisait remonter en moi cette madeleine de Proust qui a accompagné pendant mon adolescence.

Autant de bonnes raisons de découvrir Luciole porter la bonne parole poétique avec son air naïf et ingénu et surtout les chansons de son second album à paraitre au printemps  2015 qui devrait marquer d'après Télérama un réel changement de style musical. D'autant plus, qu'elle a invité des guests de marque pour ces 2 soirées spéciales les 19 et 20 décembre 2014,  Jérémy Kisling, Joachim Müllner (In the Canopy), Sandra Nkaké, Gael Faye, Team Paname (Collectif Human Beatbox), Perrine Megret. Ils ont fait partie de son calendrier de l'Avent 2014 par vidéos interposées qui ont été réalisées par Célisaby, que je vous invite à (re)découvrir ci-dessous. La toute dernière a été publiée avec Anouk Aiata.

Playlist Attends-moi avec Luciole et ses invités / Réalisé par célisaby

Cette soirée du 19 décembre a fait le plein au Théatre d'Ivry sur Seine Antoine Vitez, considéré comme un haut lieu de la chanson, qui a accueilli en son temps de grands noms comme Juliette ou Romain Didier. Son directeur Christophe Adriani explique au public le choix audacieux qu’a fait les programmateurs du Théatre d’Ivry en offrant leur traditionnelle  résidence chanson de la saison.  Une aide bienvenue qui permet à Luciole de préparer son nouveau spectacle que nous allons bientôt découvrir. Christophe Adriani dit tout le bien qu’il pense de cette artiste dans laquelle il croit beaucoup. Il informe aussi le public des problèmes rencontrés par le milieu musical, qui après avoir lutté contre le réaménagement du statut des intermittents, doit à nouveau être en alerte face aux enveloppes budgétaires des municipalités qui seront drastiquement réduites en 2015 et plus encore dans les années à venir (on parle d’une réduction pouvant aller jusqu’à 30% du budget annuel). Certaines villes devront forcément faire des choix qui ne seront pas favorables à la politique culturelle et donc par voie de conséquence aux artistes. 

Après cette mise au point nécessaire, Luciole arrive sur la pointe des pieds sur la scène du Théatre d'Ivry. Ses long cheveux chatains se déroulent sur ses épaules, Luciole est vêtue d'une robe blanche ajourée un peu trop grande pour elle, avec des bas noirs et ses pieds sans chaussures mais ceinturés à la cheville par des grelots. A vrai dire, comme je ne connais pas très bien l'univers de Luciole, je viens donc en mode totale découverte des nouveaux morceaux du nouvel album. Dès le premier titre, on est pour ainsi dire cueilli à froid.  Luciole, entouré de ses musiciens, donne la curieuse impression d'avoir rodé son spectacle comme un show à l'américaine. Je n'y devine aucun stress ou tremblement, mais plutôt beaucoup d'assurance à présenter une répertoire original, qui vogue entre une chanson française nouvelle formule, aux textes bien écrits, et une pop pétillante et sensible, un charme vibrant, des souvenirs d'un slam ancien revisité au gout du jour, des sonorités aussi rock qu'électro qui font pousser les sièges du Théatre. 

On fait surtout le plein d 'émotions, de très bonnes vibrations et d'une énergie débordante d' une Luciole aux talents multifacettes. Ce soir nous promet son lot de surprises parmi les guests annoncés : d'un Hugh Coltman qui n'a pas pu venir, quel dommage mais surtout d'un duo vocal de toute beauté avec Joachim Mullner, chanteur du groupe In the Canopy. Ils ont revisité le titre "Septembre en attendant" de Noir Désir. Oserais-je dire qu'ils sont fait l'un pour l'autre musicalement parlant, leurs voix sont tellement complémentaires, et s'accordent avec un naturel déconcertant. Leurs gestes, leurs soupirs, les voix qui s'élèvent filent des frissons qui nous font partir très loin. Un vrai bon moment dans ce concert qui sera rejoint bien après par celui avec Jérémie Kisling à la guitare sur la chanson d'Aznavour "Paris au mois d'Août". 

Crédit photo : Victoire de Changy

Crédit photo : Victoire de Changy

La voix de Jérémie plus carrée, plus désinvolte aussi entoure celle de Luciole qui nous ferait presque croire qu'il fait chaud et léger à la fois comme un mois d'Août à Paris dehors. Pendant ce concert, la chanteuse aux faux airs de Yael Naïm nous emmène sur différentes vagues, d'abord une vague électrique (de la guitare de Clément Simounet) portée par des claviers et des percus énergiques, puis une vague plus pop, plus soyeuse et fraîche avec des compositions ciselées comme autant de petites étoiles qui nous dirigent vers une marée haute en couleur où elle s'essaye à plusieurs styles musicaux. Une chanson pourrait rassembler ce savoureux mélange et surtout ce qu'est vraiment Luciole sur le titre "Je suis Une" où elle dit très justement "je ne suis pas plusieurs, je suis une" qu'on pourrait traduire par "plusieurs en une seule". Luciole n'oublie pas le slam encore un peu enfoui, quand elle déclame des textes qui se transforment en chansons, puis une vague nous dépose vers des rythmes du Sud avec ce final et ce rappel a capella avec ses musiciens sur la chanson "Et toi". L'occasion de déposer à ses pieds des petits bateaux en papier du plus bel effet, pour rester dans l'effet marin ....

Luciole bouge, virevolte, ne tient plus, avec un sourire radieux qui barre son visage, avec les yeux qui pétillent, dans ce décor oû les lumières sont un véritable enchantement pour les yeux, une guirlande de loupiotes en fond de scène qui vient du plafond vers le sol et 2 panneaux lumineux qui l'éclaire pour les chansons plus douces. Elle donne du bonheur en barre musicale, échange joyusement avec son public qui le lui rend bien, croule sous une pluie d'applaudissements ultra mérités. Pour moi, c'est une très belle et agréable surprise que cette voix limpide qui n'est pas sans rappeler Emilie Simon, à l'univers très riche et très personnel à la fois. On est juste frustré de ne pas pouvoir se procurer ce futur album à la fin du concert dont elle nous a fait cadeau pendant plus d'une heure. En sortant du Théatre, on garde encore un peu la tête dans les étoiles et on se dit qu'on a eu raison de vouloir passer sa soirée avec Luciole.

 

Pour retrouver les photos du concert c'est sur la page FlickR du blog ci-dessous.

L'année 2015 s'annonce pleine de promesse pour Luciole avec la sortie de son prochain album "Une" le 30 mars 2015 dont le visuel (ci-dessous) a été annoncé fin Janvier. Il devrait s'accompagner bientôt de dates de concert à retrouver sur la page Facebook de Luciole et sur son site officiel.

Luciole au Théatre d'Ivry sur Seine, live report & photos
Retour à l'accueil