MAZARIN & Embrasse Moi aux 3 Baudets, live report & photos

Photo Mazarin – © Félix Bocquet

Les rayons du soleil printanier inondent enfin les premiers jours d’Avril et sa Capitale d’une enveloppe bienfaisante. Après avoir profité de cette chaleur inattendue, je retrouve la fraîcheur de la salle des 3 Baudets pour un concert que j’attends depuis un moment d’un artiste atypique et talentueux, MAZARIN.

Ce nom familier bien que connu sous le chapeau ecclésiastique d’un cardinal italien de vos livres d’histoires est aussi le nom de scène d’un artiste, Pierre Le Feuvre à la ville. En 2009, ce musicien et auteur compositeur a opéré comme chanteur du duo LA CASA, enivrant nos oreilles avec leur tube "Go go go". Pendant les années qui ont suivies, le duo a publié un album, le solaire « Les Trucs Abimés » et avec son confrère Jeff Péculier, ils ont écumé les plus grands festivals Français (Francofolies, Solidays, Printemps de Bourges...). Ils ont surtout collaboré comme compositeurs sur l’album « Suppléments de mensonge » d’HUBERT-FELIX THIEFAINE (qui au passage obtiendra 2 Victoires de la musique en 2012) et ont assuré avec brio une première partie à l'Olympia de ce monstre sacré.

Foin des souvenirs, depuis 2013, Pierre le Feuvre ouvre un nouveau chemin musical en solo et c’est aujourd’hui avec un EP 6 titres, publié fin juin 2014 que MAZARIN nous propose de nouvelles compositions qui oscillent entre des mélodies mélancoliques puisant leurs origines dans sa région de Mayenne et des gimmicks bricolés entre électronique et pop rayonnants. Sur la scène des 3 Baudets à Paris, MAZARIN vient nous décliner ce nouveau repertoire issu de cet EP, à la découverte de son univers singulier.

La première partie est assurée par un jeune groupe au nom coquin « Embrasse-moi ». Leur bio les décrits comme un groupe qui «  se reconnait dans une chanson française engagée, libre, amoureuse, aussi bien sensible à des projets comme Granville, rempli de douceurs poétiques, ou Bertrand Belin, sans concessions, les couleurs des chants rappellent Kate Bush, Bowie, Cyndi Lauper. ». Rien que ça ! Sur scène, Embrasse-moi ce sont  2 filles, l’une à la guitare et aux choeurs, Annie Langlois, et l’autre au chant, Emmanuelle Hadjadj (qui a collaboré avec Kouyaté Neerman, Nadeah et Claire Diterzi), et 2 garçons, l’un à la batterie, Guillaume Dommartin, et l’autre à la guitare basse et aux chœurs, Antoine Simoni (qui ont officié dans le milieu du Jazz). 

A première vue, l’osmose musicale ne me paraît pas évidente, et ce n’est qu’à la seconde chanson que je commence à apprécier l’univers musical de la bande des 4. J’aime bien leur musique déjantée et percutante forçant les barrières musicales convenues dans une atmosphère colorée et pleine d’énergie technophile. La chanteuse Emmanuelle Hadjadj focalise l'attention sur scène : avec ses chorégraphies improvisées,  avec sa voix enfantine qui explique chaque chanson de façon délurée qui tranche avec le répertoire du groupe. Embrasse-moi envoie des chansons électro-pop débridées plutôt abouties, qui ne prennent pas la tête même si les gimmicks sont répétitifs, sur des textes anglais-français assez naïfs et simplistes et des harmonies vocales hyper mélodiques. Leur set se termine d’ailleurs sur des compositions électro très convaincantes, et le groupe aurait surement aimé transformer la salle des 3 Baudets en boite de nuit parisienne !

MAZARIN & Embrasse Moi aux 3 Baudets, live report & photos
MAZARIN & Embrasse Moi aux 3 Baudets, live report & photos

La programmation de cette soirée joue les contrastes. On passe des 4 trublions survoltés d'Embrasse-Moi à MAZARIN seul avec sa guitare acoustique, ses pédales et son ordinateur qu’il programme pour le concert. Quand il entre sur scène, le bruit du vent envahit la petite scène des 3 Baudets, on se sent enveloppé tout d’un coup dans cette atmosphère intimiste. La voix rauque et profonde se lève comme le vent du Nord qui accompagne cette chanson nostalgique du temps estival « L’été est mort ». MAZARIN en une seule chanson plante son univers. Comme il le dit si justement dans le refrain « on n’arrête pas le vent du Nord » et ce coup de revolver musical en plein cœur atteint sa cible.

On aurait tort de croire que MAZARIN se limite à des chansons mélancoliques et la suite du concert nous entraîne dans le sillon de ses mélodies attrape-cœurs. A l’image de la chanson « Tout », où MAZARIN raconte ses histoires, ses envies, avec une alchimie réussie entre la guitare acoustique, des nappes electroniques, des touches de percussion originales en boucle qui inscrivent agréablement la mélodie dans nos oreilles. MAZARIN est également un auteur qui manie avec singularité les mots d’un quotidien lointain et proche à la fois, décrit des  sentiments d’une humanité rare et bienfaisante comme le titre « Débarqué » ou encore celui de « la Tête dans les nuages ». Avec ses compositions, Pierro(t) le Feuvre fait croire qu’il est un clown triste mais en vérité il cache des petites perles, des mélodies qui flânent entre des boucles joyeuses, et des accords de guitare entrainants. On le suit au gré de ces petites touches musicales lumineuses vers des chemins improvisés d'une campagne qui nous émerveille.

Mon moment préféré du concert, c’est quand MAZARIN interprète la chanson « Ce n’est rien du tout », premier single de son EP 6 titres. Cette chanson démarre par des clapotis en forme de gimmick espiègle, puis distille une énergie positive à l’épreuve de  nos bobos du quotidien, de nos maux en mal de bonheur. Ce n'est rien du tout, mais c'est déjà beaucoup. MAZARIN transmet cette joie communicative à son public qui applaudit avec entrain et l’accompagne sur cette jolie ritournelle. Sa guitare acoustique et sa voix prennent leur envolée et nous font décoller de nos sièges ! Quel pied ! C’est sur qu’on ne finira pas dans une dépression caractérisée !

D’ailleurs, le public intimiste des 3 Baudets fait entendre sa voix, son contentement d’avoir vécu une parenthèse musicale bienheureuse et sereine. Du coup MAZARIN redouble d’énergie pour terminer son concert dans une bulle de gaieté partagée. On ne peut que le remercier d’être venu de sa Mayenne pour insuffler cette fraîcheur et faire éclore avec ses compositions, ses boucles bricolées et ses accords de guitare un bel univers artistique.

MAZARIN & Embrasse Moi aux 3 Baudets, live report & photos

On espère de beaux lendemains à cet artiste attachant et créatif, qui a écumé quelques festivals de renom (Le Chainon manquant, Couvre-feu, Festival Bebop) et a terminé finaliste de L'Ampli Ouest-France en décembre 2014. Il a de nouveau collaboré pour Hubert-Félix Thiéfaine, sur son dernier album "Stratégie de l'inespoir".  Parmi les projets à venir, MAZARIN travaille d’arrache-pied pour l'enregistrement d'un futur album (qui on l’espère sera publié pour cette fin d'année) et prépare quelques dates estivales à venir près de chez vous !

C’est certain, MAZARIN a de beaux horizons devant lui …

Vous pouvez retrouver des vidéos et des photos du concert par ici :

Plus d’infos sur MAZARIN :

EP 6 titres MAZARIN disponible !

http://www.MAZARIN-musique.com/shop/

 

Site officiel : http://www.MAZARIN-musique.com/

Facebook : www.facebook.com/MAZARIN.musique

Twitter : https://twitter.com/_MAZARIN_

Soundcloud : https://soundcloud.com/come-on-gu/sets/MAZARIN-1er-ep

 

Plus d'infos sur Embrasse-Moi :

Facebook : www.facebook.com/Embrasse0Moi

SoundCloud : https://soundcloud.com/embrassemoimusic

 

Retour à l'accueil